L’assaut des immeubles en bois

L’assaut des immeubles en bois

Les immeubles en bois vont-ils se démocratiser ? C’est du moins le parti pris d’AB Engineering. Notre BET pluridisciplinaire, dont la branche « bureau d’études charpente en bois » est en plein développement, a fait le pari que la construction bois ferait de plus en plus partie de notre quotidien. En effet, alors que les constructions bois sont largement répandues outre-Atlantique et outre-Rhin, seules les maisons en bois tendent à se démocratiser en France.

Pourtant, les immeubles en bois, grâce aux avancées en matière de techniques constructives, permettent aujourd’hui de construire toujours plus haut, toujours plus vite. Cantonnés autrefois à une hauteur de 4 ou 5 étages, les immeubles en bois prennent aujourd’hui de la hauteur. En effet, les ingénieurs ont fait évoluer la technique du lamellé collé permettant de construire des immeubles de 4 étages vers le lamellé croisé (ou CLT pour « cross laminated timber ») autorisant de dépasser les 15 étages. Cette technique augmente significativement la capacité de résistance et de portance de la structure bois.

Le Stadthaus, le précurseur de l’immeuble bois grande hauteur

The Stadthaus, un immeuble en bois de 9 étages à Londres

The Stadthaus, un immeuble en bois de 9 étages à Londres

Erigé à Londres, le Stadthaus fait figure de pionnier et ouvre la voie aux immeubles en bois de grande hauteur. Ce bel exemple d’immeuble en bois de 9 étages offre 29 logements (privés et sociaux) et des bureaux au rez-de-chaussée. Parmi les caractéristiques étonnantes de cet immeuble en bois, on peut noter que les murs, les planchers mais également les cages d’escaliers et les ascenseurs sont fabriqués en bois ! Par ailleurs, tous les murs porteurs sont aussi en bois.

Autre information surprenante concernant ce bâtiment conçu par Waugh Thistleton Architects, son temps de construction et le nombre de personnes employées sur site. Il aura fallu seulement 3 ouvriers, un contremaître et seulement 9 semaines pour assembler les éléments préfabriqués de cet immeuble ! Et tout cela pour un coût à peine supérieur à un bâtiment conventionnel (5 millions d’euros).

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, bâtir avec du bois est écologique. Très écologique même, lorsque l’on prend en considération que l’utilisation du bois a évité l’émission de près de 310 tonnes de CO2. Ainsi, 186 tonnes de carbone sont contenues dans le matériel de construction et 124 tonnes ont été économisées en évitant d’utiliser du béton armé. Pour un bâtiment de cette taille, cela représente l’équivalent de 21 ans d’émission de carbone !

L’immeuble en bois encouragé par l’Etat

 

Afin d’inciter le développement de la construction bois et en matériaux bio-sourcés (comme la paille), le gouvernement a mis en place une stratégie bas-carbone et a voté la loi de transition énergétique pour la croissance verte. A ce titre, le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) met à la disposition des communes intéressées pour accueillir des projets d’immeuble de grande hauteur en bois une enveloppe de 5.8 millions d’euros. Cette enveloppe vise à encourager l’écoconstruction de 5 à 10 bâtiments en bois et à énergie positive pouvant atteindre 15 étages.

Cette enveloppe budgétaire s’appuie sur le premier immeuble en bois français de 8 étages, construit en moins d’un an à Saint-Dié-des-Vosges pour Toit Vosgien. Labellisé « éco-construction » et ultra basse consommation, cet immeuble est construit grâce à l’assemblage de 700 caissons en bois préfabriqués en atelier. De la paille est enfermée hermétiquement dans les cloisons pour apporter une qualité isolante très performante.

Outre des consommations énergétiques très faibles grâce à une isolation parfaitement maitrisée, l’avantage de la construction bois est de lutter durablement contre les émissions de dioxyde de carbone. En effet, selon le bureau d’études Carbone 4, fabriquer un mètre cube de béton émet 471 kilos de gaz à effet de serre (GES). Tandis que la fabrication de la même quantité de CLT équivaut à soustraire 460 kilos de carbone du bilan atmosphérique pour toute la durée de vie du bâtiment.

Ainsi, alors que pour un logement collectif construit en béton, chaque mètre carré construit conduit à émettre 420 kilos de GES, un mètre carré construit à partir de bois retire de l’atmosphère 60 kilos de carbone. Par conséquent, pour un logement de 30m², ce sont 15 tonnes de GES qui sont ainsi retirées de l’atmosphère, soit l’équivalent de 44 ans de chauffage au gaz de ce logement !

 

Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel ?

 

Et pourtant, lorsque les architectes s’allient aux ingénieurs, leurs ambitions semblent sans limite. Le cabinet canadien Michael Green Architecture et le français DVVD ont rejoint REI France pour concevoir l’immeuble bois grande hauteur le plus haut jamais construit. Il s’agit du projet Baobab, un immeuble de 35 étages proposé lors de la compétition Réinventer Paris.

Le projet Baobab, 35 étages en bois au coeur de Paris

Le projet Baobab, 35 étages en bois au coeur de Paris

Avec ce projet d’envergure, ce serait 3700 tonnes de CO2 qui seraient stockées dans ce bâtiment, soit l’équivalent de l’émission pendant un an de 2207 voitures. Comme l’expliquait Michael Green à Archdaily, « Tout comme Gustave Eiffel a transformé notre conception de ce qui était possible il y a un siècle et demi, ce projet veut mettre en avant l’innovation du bois en France. Le site du Pershing [dans le VIIIe arrondissement] est l’endroit parfait pour débuter la nouvelle ère de l’architecture ».

 

Le lamellé croisé, le matériau indispensable pour l’éco-construction en grande hauteur

 

Outre leur capacité d’emmagasiner une grande quantité de CO2, le bois lamellé croisé (CLT) offre de nombreux avantages. Ce bois présente une grande stabilité dimensionnelle et une rapidité incomparable d’exécution en matière d’assemblage et de construction. Sa flexibilité et sa légèreté en fait un matériau très prisé par les architectes. D’autant que son aspect naturel est très esthétique.

Pour peser encore plus dans la balance, ses performances thermiques et acoustiques, sa haute résistance mécanique et sa résistance au feu en font un matériau de construction adapté pour les immeubles bois grande hauteur.

Pour preuve que le bois a de l’avenir, Xerfi affirme que 25% des maisons certifiées BBC sont en bois. Lorsque que l’on compare cette donnée avec ce qui se pratique ailleurs dans le monde, on prend conscience du retard accumulé par la France en la matière. 45% des maisons allemandes sont construites en bois, 60% dans les pays scandinaves et jusqu’à 95% aux Etats-Unis !

 

Si vous aussi, vous pensez que le bois a de l’avenir et a résolument sa place dans votre projet de construction, le bureau d’études bois AB Engineering peut mener les études nécessaires pour le concevoir. N’hésitez pas à nous contacter pour davantage d’information ou à consulter notre réalisation d’immeuble à ossature bois la Pensée Verte.

Retour vers le Haut